News

Week-end consacré à l’Australie : Luttes serrées et rendez-vous passionnants

Friday, 3 July 2020 07:33 GMT

Des courses palpitantes et un nombre incalculable de finishs serrés, nous vous souhaitons la bienvenue en Australie !

L’Australie : terre des koalas et des kangourous, terre de courses légendaires et de tracés mythiques. Ce week-end, worldsbk.com se concentre sur l’un des pays les plus emblématiques du calendrier qui a accueilli un nombre impressionnant de passes d’armes à couper le souffle à Phillip Island, pas moins de 13 pilotes différents sur le podium, 11 vainqueurs et deux Champions du Monde. 
 
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Phillip Island n’a pas été le premier circuit australien à accueillir le WorldSBK. En effet, c’est Oran Park à Sydney qui a ouvert ses portes au WorldSBK en 1988, quand Mick Doohan a signé la pole position et le doublé avant de se distinguer en Championnat du Monde 500cc. En 1989, c’est Peter Goddard et Michael Dowson qui ont représenté le pays. Oran Park a disparu du calendrier pour laisser place à Phillip Island. 
 
Avec 29 finishs en moins d’une seconde en WorldSBK, 16 en moins d’un dixième dont neuf au cours des cinq dernières années, Phillip Island est un rendez-vous exceptionnel. Rapide et fluide, le tracé a souvent été le théâtre de moments qui resteront à jamais gravés dans l’histoire du Championnat… l’arrivée la plus serrée de tous les temps en 1999 entre Carl Fogarty et Troy Corser (0.005s) a été battue en 2010 par Leon Haslam et Michel Fabrizio (0.004s). Il y a aussi l’une des victoires les plus impressionnantes jamais enregistrées avec Anthony Gobert en 2000 (Course 1), le premier succès d’Aprilia (Course 2) la même année, le seul et unique triomphe de Garry McCoy (Course 2) en 2004 et la dernière victoire de Troy Corser en 2006.
 
De nombreux protagonistes du WorldSBK sont originaires d’Australie. Troy Corser a rejoint le WorldSBK à temps plein en 1995 et s’est imposé alors qu’il n’était que rookie. Il a remporté un premier titre sur Ducati en 1996, le premier pour l’Australie, et il a réitéré l’exploit en 2005 sur Suzuki. Mais entre les deux sacres de Corser, un autre Troy s’est distingué : Bayliss. Remplaçant de Carl Fogarty en milieu d’année 2000, il a coiffé la couronne au terme de sa première saison complète en 2001. Après trois ans en MotoGP™, il a de nouveau décroché le titre en 2006 puis un dernier en 2008. Avec cinq couronnes remportées par deux des plus grands pilotes du WorldSBK, l’Australie a de quoi être fière.
 
Mais d’autres représentants australiens ont aussi laissé leur empreinte en WorldSBK, à l’image d’Anthony Gobert. Il a triomphé à huit reprises, dont une victoire particulièrement serrée en 1996 face au Néo-Zélandais Aaron Slight lors de la Course 2 à Phillip Island. Mick Doohan a décroché le premier succès de sa carrière en mondial à Sugo en 1988, tandis que Rob Phillis a été le grand espoir du début des années 90. En 2004, une nouvelle star est née en la personne de Chris Vermeulen. Champion WorldSSP 2003, il a été recruté par Ten Kate Honda, structure avec laquelle il s’est adjugé une première victoire à Silverstone avant de s’imposer sur les terres de l’équipe à Assen, la même année. Dauphin en 2005, il est l’Australien le plus performant sans avoir été couronné. 
 
Et il n’y a pas qu’en WorldSBK ! Le WorldSSP a également été marqué par de nombreuses prouesses australiennes. Andrew Pitt est le seul pilote du paddock à avoir empoché le titre sans avoir gagné de courses en 2001, avant de réitérer l’exploit en 2008. Il est le dernier Champion WorldSSP australien à ce jour. Chris Vermeulen a fait son apparition en 2003 et a lui aussi coiffé la couronne. En 2004, Josh Brookes est également devenu une icône, qui, en tant que wildcard, a triomphé à Phillip Island la même année où Karl Muggeridge s’est adjugé le titre. Kevin Curtain a manqué la couronne du WorldSSP au terme d’une saison 2006 haletante, avant de s’imposer à nouveau en 2007. 
 
Les statistiques de l’Australie en WorldSBK en disent long : 142 pilotes pour 615 départs ont permis à l’Australie d’enregistrer 329 podiums, 118 victoires, 107 meilleurs tours, 86 pole positions et cinq titres. Ajoutez à cela deux circuits exceptionnels et vous avez tout ce qu’il faut. L’ouverture de la saison 2020 a été un véritable succès et nous a donné un aperçu de ce qui nous attend pour la reprise.
 
Profitez de la saison 2020 WorldSBK et admirez les classiques du Championnat en souscrivant dès maintenant au VidéoPass !