News

Les hauts et les bas de Checa et Haslam en WorldSBK

Thursday, 2 July 2020 09:04 GMT

Carlos Checa, Champion WorldSBK, et Leon Haslam reviennent sur le meilleur et le pire week-end de leur parcours en WorldSBK.

Dans le cadre de notre série d’articles, worldsbk.com propose aux pilotes d’hier et d’aujourd’hui de parler du la plus belle et de la plus difficile épreuve de leur carrière en Championnat MOTUL FIM World Superbike. Cette semaine, c’est au tour de Carlos Checa, Champion WorldSBK 2011, et de Leon Haslam, représentant du Team HRC. 
 
Pour l’Espagnol, c’est à Miller qu’il a connu son meilleur et son pire week-end, le pire ayant eu lieu en 2010 et le meilleur un an plus tard. « Bien sûr, j’ai passé de très bons week-ends et heureusement, davantage de bons que de mauvais, explique-t-il. Mais j’ai des choses à raconter à ce sujet en 2010 et 2011 au Miller Motorsports Park, aux États-Unis, l’un de mes circuits préférés, peut-être mon favori en WorldSBK, car il m’a fait vivre des sensations particulières et j’y ai triomphé à plusieurs reprises. »
 
« Mais en 2010, ce fut probablement mon pire week-end, sur le plan sportif, car nous sommes arrivés là-bas bien placés au Championnat. Nos attentes étaient élevées et nous avions de bonnes chances de gagner. J’ai mené les deux manches. Durant la Course 1, je me suis battu jusqu’au bout, mais lors de la Course 2, à sept tours du drapeau à damier, ma moto s’est arrêtée. Nous avons rencontré un problème technique. Vous savez, ce fut une grande frustration parce que tous nos espoirs pour le Championnat ce week-end-là se sont envolés. »
 
« Ce fut un problème technique, mais avec tous les espoirs que nous avions pour le Championnat, nous devions retrouver la motivation. Nos attentes ont beaucoup changé, car notre principal rival était Biaggi. Il a remporté les deux courses là-bas et il a inscrit 50 points. Nous avons perdu 50 points, il était donc difficile de revenir à ce même niveau. Nous espérions rattraper Max, mais c’est le contraire qui s’est produit. »
 
« Mais en 2011, toujours au même endroit, ce fut pour moi un week-end fantastique, car nous avons pu, avec la même équipe et sur la même moto, remporter les deux courses, ajoute Checa. Ce fut un grand saut au Championnat à l’occasion de cette épreuve. Imola a également été un week-end formidable, la dernière escale du calendrier. Miller a été un endroit spécial où nous avons pu gagner les deux manches, et nous avions en tête, surtout les mécaniciens et les ingénieurs, les souvenirs de l’année précédente. Mais heureusement, nous avons pu faire table rase et terminer à la première place dans un lieu spécial pour moi. »
 
Haslam a choisi sa première victoire en WorldSBK comme étant son meilleur souvenir : « Mon meilleur week-end en WorldSBK a probablement été ma toute première victoire en 2010. Ce fut la première manche du calendrier à Phillip Island. Ce n’était pas réellement attendu de la part d’un pilote privé Suzuki. Ce fut aussi une année formidable. La première course a été une très bonne bataille, peut-être même la plus serrée de tous les temps, 0.004s. Une course vraiment passionnante et de très bons souvenirs du week-end avec une deuxième place également lors de la deuxième course. »
 
Quant à son pire week-end, le Londonien retient Assen 2013 en 2013 à Assen, lequel s’est prolongé par un week-end très douloureux à Donington Park : « Mon pire week-end… il y en a eu deux en fait. Je me suis cassé une jambe à Assen en 2013 et j’ai essayé de disputer ma course à domicile à Donington un peu plus de trois semaines plus tard, juste après m’être fait retirer les broches et les vis. Un week-end très dur et douloureux, probablement l’un des pires que j’ai vécu. »
 
Suivez la saison 2020 du WorldSBK et revivez les plus belles courses de l’histoire en souscrivant dès maintenant au VidéoPass !